Mes semis en direct sur herbe compostée sur place … et ça marche !

CHOUSALADE_blog.JPG
Chou, salade, céleri, BRF et tonte de pelouse

Regardez la forêt, aucun système agricole intensif n’est aussi productif que la forêt. Sur le même espace vous pouvez avoir des arbres de plus de 30 mètres de haut, en dessous des arbustes de type fruitiers, des buissons et même des fleurs. Et tout cela sans engrais ni pesticide ni tout autre substance chimique. Dans la forêt, le sol est toujours recouvert. Chaque année les feuilles et des branches tombent créant des couches successives qui se compostent naturellement grâce aux animaux qui vivent sous nos pieds (Savez-vous que la biomasse des animaux vivant sous la surface du sol est supérieure à la biomasse des animaux vivant à la surface : un hectare de terre arable peut contenir à lui seul trois tonnes de vers de terre !!). Et ce sont ces animaux qui labourent littéralement le sol de la forêt pour le rendre si productif, et les arbres lui rendent bien en lui fournissant le gite (les feuilles et branches de l’année qui protègent le sol du soleil, des pluies et de l’érosion, …) et le couvert (les mêmes feuilles des années précédentes qui servent de nourriture à toute la vie du sol)

C’est sur ce principe que nous travaillons sur la propriété et plus particulièrement au potager. Je sème et repique directement sur de l’herbe tondue et des branches broyées (BRF) compostés sur place. Ce système dépasse le clivage bio/non bio (qui pourrait correspondre en agriculture au droite/gauche de la politique). En effet, avec cette conception de l’agriculture dans laquelle on s’occupe de laisser travailler le sol gratuitement pour nous, on se rend compte que l’on n’a pas besoin d’artifices chimiques coûteux pour obtenir de beaux légumes à profusion.

Voir l’excellent livre de Dominique Soltner Jardiner sans travail du sol et De l’arbre au sol d’Eléa Ansselineau et Gilles Domenech