Le sol : un organisme vivant

Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France

Savez-vous pourquoi les paysans retournent la terre ?
Le but originel était d’enterrer les graines, de les priver de la lumière nécessaire à leur germination et ainsi éviter que les cultures soient envahies de « mauvaises herbes ».
Ce procédé a gardé ses vertus tant que l’homme , avec les bœufs ne travaillait que la couche superficielle du sol et pratiquait une jachère pâturée  régulièrement qui permettait à la terre de se régénérer.
Mais au cours du 20ème siècle, la mécanisation et l’intensification de l’agriculture ont changé la donne : grâce, ou plutôt à cause , des tracteurs de plus en plus puissant la terre a été retournée de plus en plus profondément. Un paradoxe quand on sait que la terre « vivante », la couche végétale, n’occupe que les 10 premiers centimètres du sol…
A cela, s’est ajouté l’emploi de plus en plus important d’engrais chimiques, pesticides et insecticides en tout genre qui ont détruit le sol sur lequel nous marchons.

Au Domaine de Saint-Géry, notre potager prospère autrement, sans être continuellement retourné : nous enrichissons sa terre progressivement.
Comme chaque année en novembre, nous avons coupé et mis au sec le bois de la propriété. Les buches alimenteront tout l’hiver la chaudière du Domaine, tandis que les petites branches et les rameaux broyés viendront se composter directement dans le potager en complément des engrais verts pour nourrir la vie du sol … Et en plus ils masqueront la lumière aux graines de ces herbes indésirables qui gênent tant les jardiniers, CQFD.

Un organisme vivant

Le sol n’est pas un support inerte sous perfusion, le sol est un organisme vivant extrêmement complexe, que nous connaissons très mal et que nous devons impérativement protéger. La biomasse  vivant en dessous de la surface du sol est supérieure à la biomasse totale vivant au dessus du sol, et le tout est intimement lié.

Pour mieux comprendre tout cela, un livre de référence :  Le Sol, la Terre et les Champs de Claude et Lydia Bourguignon

et pour approfondir le sujet, un site : agriculture de conservation.com

ou  encore L’Agriculture naturelle de Masanobu Fukuoka